Le développement des métiers de l'environnement

Les métiers de l’environnement ont été mis en place pour promouvoir une sensibilité environnementale. En effet, de nombreux secteurs, notamment le secteur du bâtiment et de la construction font partie des secteurs les plus polluants en France et dans le reste du monde. En effet, les travaux de construction de bâtiments génèrent plus de 20 % de gaz à effet de serre du pays et consomment presque la moitié de l’énergie produite, selon des études réalisées à Marseille.

Les métiers de l’environnement, les artisans RGE

Tout d'abord, les métiers de l'environnement et du développement durable font référence aux artisans RGE (reconnu garant de l’environnement). En effet, la certification RGE est indispensable pour certifier une pratique écologique et durable. Ceci dit, elle est particulièrement indispensable dans le cadre de la réalisation des travaux de rénovation énergétique, en vue de l’obtention d’aides ou de primes comme MaprimeRenov’ ou la prime CEE. Pour obtenir cette certification, les artisans doivent faire preuve d’une grande compétence relative à la rénovation énergétique d’un logement ou d’un bâtiment. Ensuite, ils doivent être en mesure de fournir les justificatifs attestant la qualité des travaux réalisés précédemment. 

L’ADEME a réparti les nomenclatures pour artisans RGE en cinq catégories, à savoir les travaux liés à l’isolation, au chauffage et à la production d’eau chaude, à la ventilation, à l’audit thermique et à l’installation des panneaux solaires. Tous les artisans intervenant dans la rénovation énergétique sont concernés par cette certification.

Le diagnostic immobilier ou DPE

Les personnes travaillant dans les métiers de l’environnement disposent des compétences requises pour réaliser correctement un diagnostic immobilier ou DPE. Le diagnostiqueur DPE est un professionnel capable de réaliser l’audit thermique d'un logement. Il est la personne qualifiée pour délivrer aux particuliers un diagnostic de performance énergétique (DPE). Il s’agit d’un document servant à effectuer une estimation de la performance énergétique d’un bâtiment ou d’un logement. Il permet également de déterminer le taux d’émission de gaz à effet de serre. Actuellement, ce document est exigé lors de la vente ou de la location d’un logement.

Pourquoi la mise en place des métiers de l’environnement ?

Les métiers du secteur environnemental ont été mis en place pour prévenir et corriger les atteintes à l’environnement. De ce fait, ce métier nécessite plusieurs niveaux de qualification. Pourtant, environ trois quarts des personnes travaillant dans le secteur de la gestion des déchets et de la propriété ne disposent pas des qualifications requises. Dans le secteur de la gestion de l’eau, les besoins se situent dans la distribution d’eau potable et dans l’assainissement des eaux usées. Pour mener à bien toutes ces missions, il est nécessaire d’avoir les profils adaptés :

  • Technicien d’exploitation de l’eau
  • Hydrogéologues
  • Hydrauliciens
  • Etc. 

Quant aux métiers de la protection de la nature, de la conservation et de la biodiversité ou de la sauvegarde des espaces naturels, ils requièrent également des connaissances particulières (maîtrise du système de transition écologique, de l’évaluation de l’impact des projets d’aménagement sur la biodiversité…). Les métiers liés à la gestion des espaces naturels sont souvent proposés dans le secteur public (collectivités territoriales) ou dans le privé (bureau d’études). Ce qui fait appel à des compétences précises comme l’ornithologie, la botanique, etc.

Dans le secteur de la construction de bâtiments, les questions environnementales concernent tous les acteurs de la construction, allant de la conception du projet jusqu’à sa livraison. Sur le plan purement commercial, s’intéresser à l’éco construction en tant que professionnel BTP permet aussi d’atteindre une clientèle plus large.